Groupement Forestier D’Investissement (GFI)

Comment souscrire et investir dans un Groupement Forestier d’Investissement (GFI) en 2022 ?

Quel est le principe d’un Groupement Forestier d’Investissement ? A qui s’adresse les Fonds d’investissements dans le Forestier en 2022 ? Quels sont les avantages et les inconvénients de l’Épargne Forestière collective ? Quelle est la différence entre un groupement forestier et un GFI ? Découvrez comment les forêts peuvent être un investissement foncier très intéressant.

Les “Groupements Forestiers d’Investissement”, communément appelé GFI, ont été créés par la Loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt (LAAAF) du 13 octobre 2014, et sont composés principalement de Bois, Forêts et Massifs forestiers.

Du point de vu législatif, ils sont constitués : “d’une part, de bois ou forêts, de terrains nus à boiser et des accessoires et dépendances inséparables des bois et forêts et, d’autre part, de liquidités ou valeurs assimilées” . C’est à dire que les GFI ne peuvent faire entrer dans le capital du groupement que des immeubles forestiers, et éventuellement ceux dont l’existence est liée à l’activité forestière : un pavillon de chasse, certaines terres avec l’engagement de les reboiser, ou par exemple un étang réservoir contre l’incendie. Ainsi que de la trésorerie pour assurer une liquidité au Groupement. 

Le fonctionnement d’un Groupement Forestier d’Investissement, en particulier sa gestion, est strictement encadré non seulement par le Code Forestier, le Code Civil, le Code Général des Impôts, et le Code du Commerce, mais aussi et surtout par le Code Monétaire et Financier (Article L. 214-24). 

Ainsi, tout GFI est considéré au sens de la réglementation financière comme un Organisme de Placement Collectif (OPC) et plus précisément comme un Fonds d’Investissements Alternatifs (FIA). Mais bien que le terme “alternatif” paraisse bizarre, ou folklorique, les Fonds d’Investissements Alternatifs sont ultra majoritaires en France (3/4 des fonds) et finalement pas si risqué. En effet, tous les fonds d’épargne salariale relèvent de cette catégorie.

Les groupements forestiers d’investissement gèrent leur épargne et leur collecte financière selon une orientation d’acquisition strictement forestière. Ce sont en quelque sorte des portefeuilles collectifs gérés par des professionnels de la Sylviculture. 

Les sommes investies dans un Groupement Forestier d’Investissement sont transformées en Parts de GFI et ces parts reflètent en permanence la valeur de l’actif forestier que le Groupement détient. Le GFI collecte des capitaux en vue de les investir dans des domaines forestiers.

Avantage par rapport à un Groupement forestier classique (GFF), les groupements forestiers d’investissement (GFI) bénéficie d’un agrément de la part de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) leur permettant de faire appel public à l’épargne.

Le Gérant d’un GFI est un simple « dépositaire » de fonds collectés, ayant pour seule mission que de préserver un capital, ce qui nécessite dans le Domaine des Forêts une gestion fine et rigoureuse.

Un GFI limite le risque par rapport à un GFF dans la mesure où il se doit de prendre certaines assurances.

Un GFI a également l’obligation d’une diversification minimum géographique d’acquisitions de bois et forêts et de diversification d’essences.

Concernant la responsabilité d’un Associé d’un GFI (à la différence d’un GFF) est limité à son apport financier.

Dans un environnement économique mouvant, une multitude de contraintes administratives et réglementaires de gestion forestière contraignent les propriétaires ou investisseurs forestiers à envisager une approche plus globale, une stratégie plus patrimoniale et financière.

Investir seul est devenu en 2022, compliqué. C’est toujours possible, mais particulièrement périlleux, le capital forestier immobilise des moyens financiers substantiels, et surtout mobilise un temps précieux pour sa gestion.

Investir dans un GFI 2022 spécialement dédié à l’exploitation forestière permet de générer une collecte suffisante, pour assurer toute la fonctionnalité de la forêt des temps modernes (acheter, reboiser, protéger, défendre, entretenir, dynamiser), et offre aux associés par la force des capitaux de pouvoirs non seulement négocier des opportunités d’achats de forêts grâce aux volumes, mais aussi une “Liquidité” et une facilité de sortie (ventes de parts).

Gérer des Forêts n’est pas chose aisée. Préserver un patrimoine ou un actif forestier n’est pas plus évident. De nos jours, déléguer devient  nécessaire, souhaitable, voir préférable pour préserver la qualité de la gestion de la forêt et créer un véritable effet de levier financier.

4.7/5

Moyenne : 4,7 sur 48 avis

Pour tout savoir sur la Défiscalisation, consultez aussi ces articles :

Besoin d'aide pour gérer votre Défiscalisation GFI ?

Faites appel à un expert et bénéficiez de nos 20 ans d’expérience dans le domaine.